Madagascar

Madagascar... Préservée du tourisme de masse, ce pays possède un patrimoine exceptionnel ! Ses grands espaces couleurs ocres, ses baobabs endémiques, ses célèbres lémuriens, ses rizières rappelant la proximité de l’Asie et la couleur émeraude de l’eau qui borde ses plages de sable blanc, créerons en vous des souvenirs indélébiles. Ce pays d’une richesse culturelle surprenante saura vous charmer par la gentillesse incroyable d’un peuple vivant au rythme de la Mora-Mora. Attention, c’est contagieux !

Informations pratiques


Formalités
Pour voyager à Madagascar, il convient d’avoir un passeport valable 6 mois après la date de retour. Le visa peut être obtenu sur place à la descente de l’avion (prévoir env. 25 euros) ou avant le départ au Consulat de Madagascar en Suisse. La responsabilité d’avoir des papiers en règle incombe à chaque participant.

Santé
Aucun vaccin n’est obligatoire pour les voyageurs en provenance d’Europe, mais il est cependant recommandé d’être à jour pour les vaccins suivants : DT-polio, hépatite A, hépatite B, fièvre typhoïde. Le traitement antipaludéen est indispensable. 

Hygiène

Madagascar ne présente pas de gros risques mais il est vivement conseillé d’adopter des règles d’hygiène strictes : se laver les mains plusieurs fois par jour, ne pas boire l’eau du robinet ni mettre des glaçons dans son verre. Eviter les crudités, les fruits sans peau, et consommer les viandes et les poissons bien cuits.


Décalage horaire / langue / monnaie

En hiver, quand il est 12h00 en Suisse et en France, il est 14h00 à Madagascar. En été, quand il est 12h00 en Suisse et en France, il est 13h00 à Madagascar.Les langues officielles sont le malgache, le français et l’anglais. Le français est plus ou moins couramment parlé. Cela dépend de l’endroit où vous vous trouvez (ville ou campagne) et aussi de la génération de votre interlocuteur.
L’unité monétaire est l’Ariary, en janvier 2016, 1 franc suisse valait  environ 3’190 Ariary et un euros valait environ 3’450 Ariary. L’Ariary ne peut être changé que sur place dans des banques ou dans des hôtels.



Vacances à Madagascar

Parc nationaux & Réserves

Balades, randonnées et découvertes... Madagascar fait partie des quatre plus grandes îles du monde, et des sept pays bénéficiant d’une richesse écologique qualifiée d’exceptionnelle. On ne s’étonnera pas que l’écotourisme soit l’un des atouts premiers de cette île-continent. Il est difficile d’énumérer l’ensemble des parcs malgaches dont les principaux sont ceux de Andasibe, Ankarana, Isalo, Ranomafana, Masoala, Tsingy de Bemaraha, etc...

Parc national de Matandia-Andasibe

Le parc national d’Andasibe est composé de deux parties : le parc Mantadia et la réserve de Indri d’Analamazaotra. Véritable trésor faunistique, Andasibe abrite onze espèces de lémuriens dont le plus grand, l’Indri Indri, est repérable par ses cris impressionnants. On y rencontre aussi de multiples espèces d’oiseaux, reptiles, insectes et batraciens. La flore se caractérise par une végétation luxuriante de forêt tropicale, et de nombreuses espèces de fougères, épiphytes, lianes sacrées, orchidées et palmiers nains.


Parc national de Masoala
Le plus grand parc national de Madagascar comprend une forêt pluviale, une forêt littorale, une forêt inondée, des marécages, des mangroves et trois parcs marins qui protègent les récifs coralliens. Situé sur la presqu’île du même nom, Masoala est un endroit propice pour apprécier la faune et la flore uniques de la Grande Ile. On peut y observer dix espèces de lémuriens, un bon nombre d’espèces particulières, des caméléons de toute taille, des oiseaux et des papillons spectaculaires. Les parcs marins figurent parmi les environnements les plus intéressants et sont de magnifiques destinations pour faire du kayak et de la plongée en apnée.

Réserve spéciale d'Ankarana, Diego
Né sous la mer il y a des millions d’années, l’Ankarana étend son réseau de grottes, de rivières souterraines et de canyons au milieu de forêts sèches et vertes. En surface l’érosion a gravé des Tsingy calcaires aux crêtes acérées, tandis qu’en profondeur serpente le réseau d’eau le plus long d’Afrique. Dans les galeries se sont développés stalactites, stalagmites, hélectites et autres draperies de calcite. Dans l’Ankarana on compte 11 espèces de lémuriens, 92 espèces d’oiseaux, 60 espèces de reptiles et d’amphibiens, et plus de la moitié des chauves-souris de l’île. 

Parc national de la Montagne d'Ambre, Diego
Le parc est constitué d’un magnifique échantillon de forêt humide des hautes terres et de forêt de montagne. Véritable paradis botanique, la végétation très luxuriante se compose de plantes médicinales, d’arbres géants et d’arbres du voyageur. On observe les rotra dont les fruits servent de nourriture aux lémuriens, diverses espèces d’orchidées, des lianes étrangleuses, des palmiers et des pandanus. C’est ici que se trouve le plus petit lémurien du monde qui ne pèse que 50 gr. De temps à autre, il est possible d’observer d’autres mammifères comme la mangouste à queue annelée, et avec beaucoup de chance, le Fossa. 

Parc national de l'Isalo, Ranohira

L’Isalo offre des enchaînements de canyons, de pics de grès allant du rouge au rose, de masses de granit sculptées et de formes fantastiques allant des aiguilles escarpées s’élançant vers le ciel aux blocs rocheux en équilibre apparemment instable sur leur socle. L’imagination de l’homme reconnaît ainsi un lion veillant sur son territoire, une botte, un crocodile s’apprêtant à happer sa proie, ou surtout une authentique reine à qui ne manque ni la couronne, ni le manteau. Terre sacrée qui abrite aussi des sépultures d’ancêtres Bara creusées à flanc de falaises pour dissuader les pilleurs.

Parc national de Ranomafana
Le parc est couvert par une forêt tropicale humide pluviale, favorisant la naissance de nombreux cours d’eau qui prennent leur source dans les massifs et forment un décor naturel très attirant grâce à de nombreuses rivières et cascades. On y observe diverses plantes médicinales, ainsi que diverses variétés d’orchidées, plantes carnivores, et fangeons géants. L’animal le plus observé est le lémurien. Les visiteurs ont aussi l’occasion de voir de nombreuses espèces d’oiseaux, chauves-souris, rongeurs, reptiles, batraciens, poissons, araignées et papillons. 

Parc national Tsingy de Bemaraha
Les Tsingy offrent l’un des paysages les plus spectaculaires de la Grande Ile. Façonnés par la pluie et l’érosion, ils se présentent comme de véritables cathédrales de calcaire, constitués d’un réseau très dense de failles, crevasses, surfaces de blocs calcaires sculptés en lames ou en aiguilles acérées. Ces formations, uniques au monde, sont les plus vastes de Madagascar. Les Tsingy comprennent 90 variétés d’oiseaux, 8 espèces de reptiles et 10 espèces de lémuriens. 


Vacances à madagascar

Villes & Régions

Antananarivo ou Tananarive
Antananarivo est l’une des capitales les plus pittoresques au monde. Cette cité de bientôt 2 millions d’habitants est parfois déroutante avec ses rues en pente abrupte, ses escaliers sans fin et ses maisons traditionnelles blotties les unes contre les autres. 

Antsirabe et le Vakinankaratra 
Antsirabe, capitale du Vakinankaratra, est entourée de montagnes volcaniques et jouit d’un climat vivifiant. D’abord station thermale, Antsirabe, que l’on peut visiter en pousse-pousse, possède un cachet typiquement malgache présent dans les marchés et les quartiers traditionnels. 

Diego Suarez ou Antsiranana
Diégo Suarez se trouve dans un site exceptionnel, au fond d’une mer intérieure formée de plusieurs baies. Le long de ses artères rectilignes, bordées de bâtisses de style colonial, règne une atmosphère particulière qui n’est celle d’aucune autre ville de Madagascar. 


Nosy Be
Nosy Be doit son surnom d’île aux parfums à ses plantations d’ylang ylang et d’épices qui l’embaument en permanence. Elle possède parmi les plus belles plages de Madagascar, caressées par une eau turquoise et protégées de la houle par la Grande Terre. Des lacs vert émeraude occupent ses cratères tandis qu’au large une multitude d’îlots paradisiaques lui assurent un environnement marin exceptionnel.   

Fianarantsoa

Comme la capitale, Fianarantsoa possède un lac, une ligne de chemin de fer, des collines et une vieille ville à visiter avec sa longue rue pavée, ses escaliers et le labyrinthe de ses petits sentiers, ses vieilles maisons aux balcons fleuris et aux tuiles patinées. 

Sainte Marie
Hier île du girofle, Sainte Marie est aujourd’hui l’île des baleines. Ces dernières n’hésitent pas à parcourir 5’000 km depuis l’Antarctique pour se retrouver de juillet à septembre dans ses eaux. L’île-jardin est aussi un sanctuaire de la nature avec ses forêts primaires et ses richesses floristiques dont des variétés rarissimes d’orchidées.

Toamasina ou Tamatave
Toamasina est le premier port commercial de Madagascar. Le climat y est très pluvieux, ce qui donne à la région une végétation luxuriante magnifique. C’est à partir de Toamasina que l’on découvre facilement l’étonnant canal des Pangalanes et l’ancienne station balnéaire coloniale de Foulpointe bordée par son lagon aux eaux turquoises. 

Taolagnaro ou Fort Dauphin
A ses cordons de plages de sable fin, ses criques poissonneuses et ses conditions atmosphériques propices à la pratique des sports de glisse s’ajoute un arrière-pays dont la diversité va des forêts luxuriantes à l’aridité du bush. La ville est bâtie sur un promontoire, entre deux baies larges et profondes, au pied d’un pic qui domine un panorama grandiose. 

Toliara ou Tulear
Au terminus de la RN7, Tulear est une ville animée. Pirogues à balancier Vezo, boutres ou goélettes, on est ici au pays d’un peuple vivant en totale symbiose avec la mer. Une des plus grandes barrières coralliennes au monde s’y étend sur des centaines de kilomètres, croisant le Tropique du Capricorne.